Commencer ou maintenir une routine d’exercice peut être un défi à tout âge, mais cela devient de plus en plus dur à mesure que l’on vieillit.

Vous pouvez vous sentir découragé par des problèmes de santé, des douleurs ou des inquiétudes quant aux risques de chutes.

Si vous n’avez jamais fait d’exercice avant, vous ne savez peut-être pas par où commencer, ou peut-être vous pensez que vous êtes trop vieux ou frêle.

Le fait est que bien des raisons peuvent être trouvées pour lever le pied sur le sport quand on devient senior, alors qu’il y a pourtant deux fois plus de bonnes raisons de continuer d’en faire (ou de s’y remettre).

Devenir plus actif peut :

  • dynamiser la bonne humeur
  • soulager le stress
  • aider à gérer les symptômes de maladies et de douleurs chroniques
  • améliorer les facultés cognitives et réduire les risques de maladies cardiaques
  • améliorer le sentiment général de bien-être

Le meilleur dans tout ça est qu’il ne suffit de pas grand chose pour récolter les fruits du plus petit des exercice, et que tout le monde peut simplement ajouter plus de mouvement et d’activité à son mode de vie, même à petite échelle.

Une simple marche sur un tapis (ou dehors) durant 30 minutes par jour peut faire des merveilles sur le corps !

Peu importe l’âge ou la condition physique, il n’est jamais trop tard pour faire bouger son corps, améliorer sa santé et ses perspectives de bien vieillir.

Voici pourtant 5 mythes sur l’activité physique liée à l’âge qui pourrait vous faire tourner le dos à tout un tas de bienfaits potentiels.

Mythe 1 : “rien ne sert de faire de l’exercice à mon âge…”

L’activité physique régulière vous aide à paraître et à vous sentir plus jeune et à rester indépendant plus longtemps.

Il réduit également le risque de souffrir de diverses affections, dont la maladie d’Alzheimer et la démence, les maladies du cœur, le diabète, certains cancers, l’hypertension artérielle et l’obésité.

Et les bienfaits de l’exercice sur l’humeur peuvent être aussi importants à 70 ou 80 ans qu’à 20 ou 30 ans.

Mythe 2 : “L’exercice me fait courir le risque de tomber”.

L’exercice régulier, en développant la force et l’endurance, prévient au contraire la perte de masse osseuse et améliore l’équilibre, réduisant ainsi les risques de chute et augmentant l’autonomie d’une personne âgée.

Mythe 3 : “C’est trop frustrant : Je ne serai jamais l’athlète que j’ai été”.

Les changements dans les hormones, le métabolisme, la densité osseuse et la masse musculaire signifient que la force et les niveaux de performance diminuent inévitablement avec l’âge, mais cela ne signifie pas que vous ne pouvez plus tirer un sentiment de réussite de l’activité physique ou améliorer votre santé.

La clé est de se fixer des objectifs de style de vie adaptés à son âge. Et n’oubliez pas : un mode de vie sédentaire a beaucoup plus d’impact sur les capacités sportives que le vieillissement biologique.

Si vous avez plus de chance d’être fort comme un turc dans votre vingtaine, sur des sports d’endurance comme la course à pied, vous avez plus de chance de faire péter un bon chrono sur un marathon à 40-50 ans !

Mythe 4 : “Je suis trop vieux pour commencer à faire de l’exercice”.

On n’est jamais trop vieux pour bouger et améliorer sa santé ! JAMAIS ! Le sport demeure le meilleur des lubrifiants.

En fait, les adultes qui deviennent actifs plus tard dans la vie montrent souvent de plus grandes améliorations physiques et mentales que leurs homologues plus jeunes.

Si vous n’avez jamais fait de l’exercice auparavant, ou si cela fait un certain temps, vous ne serez pas encombré par les mêmes blessures sportives que beaucoup d’autres personnes qui font régulièrement de l’exercice plus tard dans la vie.

En d’autres termes, vous commencerez rapidement à récolter les fruits de vos efforts.

Commencez par des activités douces et améliorez-vous progressivement.

Mythe 5 : “Je ne peux pas faire d’exercice parce que je suis handicapé”.

Les personnes qui se déplacent en fauteuil roulant font face à des défis particuliers, mais peuvent soulever des poids légers, s’étirer, faire de l’aérobie en fauteuil, du yoga en fauteuil et du Tai Chi en fauteuil pour augmenter l’amplitude des mouvements, améliorer le tonus musculaire et la souplesse et promouvoir la santé cardiovasculaire.

De nombreuses piscines offrent l’accès aux utilisateurs de fauteuils roulants et il existe des programmes d’exercices adaptés pour les sports en fauteuil roulant comme le basketball.

Mythe 6 : “Je suis trop faible et/ou j’ai trop de douleurs.”

Le fait de bouger peut vous aider à gérer la douleur et à améliorer votre force et votre confiance en vous.

Beaucoup de personnes âgées trouvent que l’activité régulière aide non seulement à enrayer le déclin de la force et de la vitalité qui accompagne l’âge, mais aussi à l’améliorer.

La clé, c’est de commencer en douceur.