La perte de cheveux n’a rien de nouveau, elle fait partie de la culture humaine depuis l’antiquité.

Au cours des 3000 ans qui se sont écoulés depuis la première documentation sur la chute des cheveux, des milliers de mythes sont apparus et disparus.

Ce qui est le plus alarmant au sujet de ces mythes, c’est que bon nombre de personnes souffrant d’alopécie les écoute à défaut d’aller consulter un professionnel de la santé.

Voici quelques mythes courants pour vous aider à mieux comprendre ce qui cause la perte de cheveux et vous aider à obtenir un traitement efficace le plus rapidement possible.

1. Perte de cheveux = personne âgée

Les études montrent que l’on n’est jamais trop jeune pour commencer à perdre ses cheveux (malheureusement).

Si vous êtes génétiquement prédisposé, la calvitie peut pointer le bout de son nez dès l’adolescence.

La “bonne nouvelle” est que si vos cheveux ne sont pas tout à fait aussi épais qu’ils ne l’étaient auparavant, il n’y a pas nécessairement de problème de santé derrière.

Il se peut que ce soit simplement inscrit dans vos gènes, ce qui peut entraîner une diminution lente de vos cheveux avec le temps, sans toutefois entraîner une perte de cheveux importante. Il est préférable de faire très attention, cependant, l’amincissement des cheveux est chronique et progressif, donc le plus tôt vous le traiterez, le mieux ce sera.

Pour en savoir plus sur le cycle des cheveux, je vous laisse consulter ce guide sur MedicalOrama.

2. les chauves ont plus de testostérone

La légende dit que les chauves sont victimes de leur propre taux élevé de testostérone, peu importe d’ou vient cet taux important (nombre de partenaires sexuels élevé, nombreuses heures de musculation, etc).

Toute cette testostérone serait alors trop forte pour que leurs follicules pileux efféminés puissent s’en occuper et leurs cheveux tombent.

FAUX

Le DHT (Dihydrotestostérone) est un sous-produit de la testostérone, qui peut provoquer la perte de cheveux masculine. Typiquement, les niveaux de DHT sont élevés pendant les périodes de perte de cheveux chez les hommes, ce qui, bien sûr, conduirait beaucoup à croire que des niveaux élevés de testostérone sont à blâmer pour cela.

Bien qu’elle ne soit pas entièrement fausse, la perte de cheveux a également été observée (à de nombreuses reprises) chez les hommes présentant un taux de testostérone faible.

Il est important de noter qu’il y a des nuances à la DHT, la distinction entre le sérum et les tissus DHT importe. Il s’avère que la DHT tissulaire est élevée dans le cuir chevelu des hommes chauves. La DHT tissulaire dans le cuir chevelu est liée à la chute des cheveux. Là où la DHT s’accumule dans le cuir chevelu, la perte de cheveux a tendance à suivre.

En fait, des études ont montré que les hommes qui deviennent chauves et ceux qui n’ont pas les mêmes niveaux de testostérone. Il s’agit plutôt de la sensibilité de vos follicules pileux à l’influence des hormones dans votre corps. Et qu’est-ce qui détermine cette sensibilité ? Probablement votre génétique, encore et toujours.

3. La casquette étouffe les cheveux et les fait tomber

Les “scientifiques d’Internet” prétendent souvent sur les forums que les chapeaux peuvent étouffer les cheveux et accélérer la vitesse à laquelle ils disparaissent. Ce qui serait embetant, car on a tendance à mettre plus de couvre chef pour cacher une perte de cheveux, cela créerait donc un cercle vicieux…

La (vraie) science, elle, dit que c’est n’importe quoi.

Si vous portez un chapeau serré, cela peut peut-être mettre de la pression sur les zones de contact avec le cuir chevelu, ce qui pourrait entraîner une alopécie de traction (nom médical de la perte de cheveux déclenchée par des cheveux trop serrés).

4. Vous êtes stressé ? Vous êtes chauve

Il est vrai que certains événements traumatisants ont été liés à la perte de cheveux : des choses comme souffrir d’une maladie grave, prendre du poids, des difficultés de carrière ou le décès d’un être cher, peuvent déclencher la perte de cheveux.

Cependant, les types de chute de cheveux associés à un stress élevé sont typiquement l’effluve de télogène, une “phase de repos” dans laquelle les follicules pileux cessent de pousser, et l’alopécie areata, perte de cheveux inégale.

Les deux peuvent être temporaires, réversibles et faciles à traiter avec des solutions topiques ou orales pour relancer le processus de récupération.

5. Utiliser beaucoup de produits dans les cheveux les fait tomber

Vous ne pouvez pas résister à la tentation de baigner vos cheveux dans de la cire, de la mousse ou du gel et ce chaque jour ? Vous appliquez des tonnes de produits bien chimiques sur votre cuir chevelu, vous arborez des dread locks ?

Eh bien, vous devriez peut être vous calmer, mais n’ayez crainte, car aucune quantité de produit capillaire ne saurait causer la calvitie masculine.

Que vous soyez une passionnée de mode qui aime vraiment paraître à son meilleur ou que vos cheveux aient besoin d’un peu de discipline chimique pour rester où vous le souhaitez, vous n’avez pas à craindre un exode massif de cheveux simplement parce que vous leur avez mis un coup de spray ou de laque.

Profitez de vos cheveux tant que vous le pouvez, et ne les prenez pas pour acquis.