Quand il s’agit d’allaitement maternel, tout le monde, du cousin germain de votre mère à votre coiffeur, vous donnera ses conseils et ses opinions (même les hommes hein !) .

Une partie de la “sagesse” transmise peut être utile, mais il y a de fortes chances qu’elle ne le soit pas. Il y a tellement de mythes entourant l’allaitement qu’il peut être difficile pour les femmes de démêler le vrai du faux.

Pour vous aider à tout trier, voici les vérités qui se cachent derrière certains des mythes les plus courants.

1) Si vous avez de petits seins, vous ne produirez pas assez de lait pour nourrir votre bébé.

En vérité : la taille importe peu (dans ce cas).

Le tissu mammaire dont vous avez besoin pour allaiter un bébé grandit en réponse à la grossesse, quelle que soit la taille de vos seins. C’est dans ce tissu dit fonctionnel (plutôt que dans le tissu adipeux responsable de la taille du sein) que se situent les canaux lactifères. Soyez donc assurée que, que vous soyez dotée d’un bonnet A ou D, vos seins seront capables de fournir à votre bébé le lait dont il a besoin.

2) Vous ne pourrez pas allaiter si vous avez subi une augmentation mammaire ou une chirurgie de réduction mammaire.

Pas nécessairement.

De nos jours, les implants sont généralement insérés près de l’aisselle ou sous le tissu mammaire ou le muscle thoracique, ce qui ne devrait pas interférer avec l’allaitement.

D’autre part, si vous avez subi une intervention chirurgicale au cours de laquelle le mamelon a été retiré pour insérer l’implant puis remis, l’allaitement peut être entravé, car cette procédure perturbe tant de nerfs que la descente du lait est altérée. Dans ce cas, vous aurez probablement besoin d’un supplément.

La possibilité d’allaiter après une chirurgie de réduction mammaire dépend également de la façon dont l’intervention a été pratiquée. Si on laisse le mamelon partiellement attaché pendant l’intervention et qu’on le rattache une fois que le tissu mammaire non désiré a été enlevé, il est plus probable que vous serez en mesure d’allaiter.

Si vous avez subi l’un ou l’autre type de chirurgie mammaire, assurez-vous d’en informer votre pédiatre afin qu’il puisse surveiller de près la prise de poids de votre bébé.

3) Si vous donnez à votre bébé des biberons de lait que vous avez tiré, il refusera

La plupart des bébés passent du sein au biberon sans problème.

La seule règle ici : attendre que bébé ait maîtrisé l’allaitement (habituellement il faut environ six semaines) avant de lui offrir un biberon.

Toutefois, les femmes qui limitent leur bébé à un biberon par jour ont tendance à avoir moins de difficultés. Mais vous n’avez pas de quoi vous inquiéter quoi qu’il en soit, vous allez pouvoir pomper et conserver votre lait maternel pour faire face à certaines situations exceptionnelles sans aucun soucis.

 

4) Vous devez allaiter toutes les deux heures, 24 heures sur 24, ni plus ni moins, pour que votre bébé ait assez à manger.

Les habitudes alimentaires des bébés sont aussi individuelles que celles de leurs parents.

Cela dit, de nombreux nouveau-nés tombent naturellement dans une routine proche de “toutes les deux heures”. Surveiller le bébé et non l’horloge, c’est la clé !

Si vous craignez que votre bébé n’ait pas assez à manger, comptez le nombre de couches sales, il devrait y avoir au moins six couches mouillées et deux ou trois selles par jour. Vous pouvez également planifier une vérification du poids avec votre pédiatre si vous craignez que votre bébé n’ait pas assez à manger.

5) Vous ne devez manger que des aliments fades pendant l’allaitement.

Peut-être, peut-être pas

Lorsque les aliments que vous mangez ont été digérés et utilisés pour faire du lait maternel, les éléments potentiellement perturbateurs ont été décomposés et ne devraient pas affecter votre bébé du tout.

En d’autres termes, si vous mangez du chou ou du brocoli, il est peu probable que votre bébé ait des gaz. Et si vous vous livrez à la salsa épicée, votre bébé ne refusera probablement pas d’allaiter. La preuve : en Inde, les femmes mangent du curry très épicé et leurs bébés continuent d’allaiter.

Il y a quand même quelques aliments qui se retrouvent dans le lait maternel et qui dérangent l’estomac de certains bébés. Parmi eux, il y a les produits laitiers, le soja, les arachides, le poisson et les crustacés.

Beaucoup de mères qui allaitent ne jurent que par l’attentisme : Ne modifiez pas du tout votre régime alimentaire et voyez si votre bébé a un problème.

Faites des expériences avec votre régime alimentaire. Si nécessaire, tenez un journal alimentaire, et si votre bébé est grognon deux à 12 heures après avoir mangé un certain aliment, supprimez-le de votre régime alimentaire pendant un certain temps.