En tant que sage femme exercant du côté de montpellier, Agnès Boyer en a vu et entendu, des choses sur l’accouchement ! Elle a aujourd’hui décidé pour nous de chasser ces mythes qui ont la peau dure. Retrouvez en davantage sur son site internet où elle présente ses services de préparation à la naissance : http://www.sagefemme-montpellier.fr/

Si vous êtes enceinte, on vous racontera probablement beaucoup de choses en tout genre sur l’accouchement. Bien que certaines d’entre elles puissent être utiles, il est important de se rappeler que votre expérience sera unique pour vous. Vous devriez toujours discuter de tout ce dont vous n’êtes pas sûr avec votre médecin ou votre sage-femme.

En attendant, voici certains des mythes les plus courants que vous pourriez entendre.

La grossesse prend son terme entre la 37e et la 42e semaine de grossesse. Si vous êtes près de 42 semaines et que vous n’avez pas encore accouché, votre sage-femme ou votre médecin discutera avec vous à un moment donné du déclenchement de votre accouchement. Beaucoup de femmes essaient d’abord des méthodes alternatives pour essayer d’éviter l’induction médicale.

Bien qu’il existe de nombreuses suggestions sur les moyens d’amener le travail naturellement, il n’y a pas de méthodes éprouvées qui sont garanties de fonctionner.

Certaines de ces méthodes comprennent :

  • la stimulation des mamelons
  • boire de l’huile de ricin – bien que cela puisse aussi provoquer des nausées, de la diarrhée et des vomissements, ce qui peut entraîner une déshydratation.
  • pratiquer la marche à pied
  • faire de l’hypnose et de l’acupuncture (les deux puissent aider à la relaxation et à la gestion de la douleur pendant l’accouchement)
  • avoir des rapports sexuels
  • manger de la nourriture épicée.

Notez que vous devriez toujours consulter votre médecin ou votre sage-femme avant d’essayer l’une de ces méthodes.

Mythe #1 : Les bébés s’arrêtent de bouger juste avant le début du travail

Non, ce n’est pas vrai. Si vous pensez que votre bébé n’est pas aussi actif que d’habitude, contactez votre médecin ou votre sage-femme qui vérifiera que tout va bien.

Mythe #2 : Une fois que vous avez une césarienne, vous ne pouvez pas accoucher par voie vaginale.

Pas nécessairement.

L’accouchement vaginal après une précédente césarienne est une option pour de nombreuses femmes. Cela peut dépendre des raisons de votre césarienne et de votre santé pendant cette grossesse.

Mythe #3 : Avoir une épidurale augmente vos chances d’une césarienne.

Il y a des risques et des effets secondaires associés à avoir une épidurale, et si ces dernières peuvent augmenter vos chances de recourir aux forceps, les épidurales ne semblent pas rendre une césarienne plus probable.

Mythe #4 : Les mamans se lient instantanément d’affection avec leur bébé.

Pas toujours. Le contact peau à peau entre la mère et le bébé peu de temps après la naissance peut faciliter le processus d’attachement, mais toutes les femmes ne se sentent pas immédiatement liées à leur bébé. Cela peut prendre du temps et vous ne devriez pas essayer de vous précipiter ou avoir l’impression de faire quelque chose de mal.

Mythe #5 : L’accouchement est semblable à ce que vous voyez à la télévision.

L’accouchement à la télévision ou au cinéma est souvent très dramatique, ce qui suggère que la naissance est risquée et très douloureuse.

Certaines naissances ne sont pas comme ça.

Il est important de s’informer et se préparer correctement sur le travail et la naissance auprès de vos soignants. Vous pouvez également en parler avec la sage femme qui vous aide à préparer la naissance pour savoir exactement à quoi vous attendre.

Mythe #6 : Vous devez accoucher sur le dos.

Ce n’est pas vrai.

Il peut être utile d’être debout lors de l’accouchement (on voit cela de plus en plus). Vous devriez choisir la position avec laquelle vous vous sentez le plus à l’aise pour accoucher.

Mythe #7 : Vous saurez quand le travail commence.

Si vous n’avez pas déjà eu un bébé, il peut être difficile de savoir quand votre travail a commencé. Pour la plupart des femmes en bonne santé, il n’est pas nécessaire d’aller directement à l’hôpital lorsque le travail commence.

Demandez à votre sage-femme ou à votre médecin un numéro de téléphone pour obtenir des conseils si vous pensez que vous y êtes.

Mythe #8 : Vous devez aller à l’hôpital pour accoucher.

Ce n’est pas vrai.

Les centres de naissance et les accouchements à domicile planifiés avec la présence de sages-femmes sont de bonnes options pour les mères et les bébés en bonne santé. L’hôpital est la meilleure option pour les femmes et les bébés ayant certaines conditions médicales, ou ceux qui ont un risque plus élevé d’éprouver des problèmes pendant l’accouchement.

Quel que soit votre choix, assurez-vous de faire confiance à la personne qui va mettre au monde votre enfant et sachez que l’accouchement pourrait avoir lieu ailleurs que là où vous l’aviez prévu. Certaines femmes ont l’intention d’accoucher à l’hôpital mais se retrouvent à le faire à la maison. A l’inverse, d’autres ont l’intention d’accoucher à la maison et doivent aller à l’hôpital.

Mythe #9 : De bonnes hanches ou de petits bébés facilitent l’accouchement.

En réalité, la taille de vos hanches ou de votre bébé ne vous dira pas grand-chose sur la facilité ou la difficulté de votre accouchement. Le bassin d’une femme n’est pas un os solide. Il est composé de ligaments et de plusieurs os qui sont conçus pour se déplacer et se relâcher pendant l’accouchement.

Les os du crâne de votre bébé ne sont pas encore bien fusionnés, ce qui leur permet de s’adapter et de se déplacer dans le canal de naissance.

Il existe toutefois une affection appelée ” disproportion céphalopelvienne” pour laquelle la tête du bébé ne passe pas à travers le bassin interne de la mère. C’est généralement dépisté au préalable.

Il n’est pas non plus vrai que la taille de votre bébé rendra la naissance plus ou moins douloureuse. Très souvent, la position dans laquelle vous vous trouvez peut faire une grande différence.

Certaines femmes trouvent que s’accroupir ou être à quatre pattes peut être plus confortable que de s’allonger. La position de votre bébé pendant qu’il se déplace dans le canal de naissance peut aussi influer sur la progression du travail.